Astuces coquines pour pimenter la position du missionnaire et augmenter le plaisir sexuel | Désirs coquins

Astuces coquines pour pimenter la position du missionnaire et augmenter le plaisir sexuel

Utiliser des sextoys, se bander les yeux… Il existe différentes manières de varier les plaisirs lors d’un missionnaire. Ces astuces permettent de rendre la relation sexuelle plus intense et d’augmenter le désir des deux partenaires.

Grand classique du Kamasutra, le missionnaire repose sur une pénétration par un pénis ou un gode-ceinture. Le/la premier(e) partenaire s’allonge sur le dos avec les jambes légèrement écartées tandis que son/sa conjoint(e) se place au-dessus avant de débuter la pénétration. Les deux amoureux peuvent se regarder dans les yeux, s’embrasser ou stimuler différentes zones érogènes avec des caresses pendant l’acte sexuel. Cette position est souvent considérée comme douce et romantique, mais plusieurs techniques permettent de la rendre plus intense.

Dirty Talk, sextoys : les solutions pour pimenter le missionnaire

Astuces coquines pour pimenter la position du missionnaire et augmenter le plaisir sexuel | Désirs coquinsInterrogées par le magazine américain Insider, Jennifer Litner, sexologue, et Amanda Pasciucco, sexothérapeute, ont recommandé le port du bandeau pour pimenter la position du missionnaire. Cet accessoire présente plusieurs avantages : il permet notamment d’aiguiser et d’accentuer plusieurs sens comme le toucher ou l’ouïe. « Un bandeau peut changer la dynamique, même si le corps fait le même mouvement », a affirmé Amanda Pasciucco. Les deux spécialistes ont également conseillé que ce soit le partenaire « pénétré » qui porte le bandeau.

Autre astuce préconisée par les expertes : l’utilisation de sextoys. Vous pouvez par exemple placer un vibromasseur sur le clitoris pendant la pénétration. Cet accessoire stimule différentes zones et permet de maximiser le plaisir.

Le « dirty talk », autrement dit les paroles érotiques, est également une alternative intéressante pour donner du piquant au missionnaire. « Les conversations osées peuvent augmenter l’excitation et stimuler votre cerveau, et pas seulement votre corps. De plus, cela peut vous aider à vous sentir encore plus proche de votre partenaire », a précisé Jennifer Litner.

Faire l’amour dans des lieux différents permet aussi d’augmenter le désir et l’excitation. Vous pouvez réaliser la position du missionnaire sur votre canapé ou à même le sol pour changer de votre chambre à coucher. Une solution simple et efficace qui permet de varier les plaisirs et de vivre de nouvelles expériences.

Tester des variantes du missionnaire pour découvrir de nouvelles sensations

Il existe également des variantes au missionnaire permettant de pimenter la relation sexuelle. Le/la partenaire allongé(e) peut notamment prendre appui sur ses pieds et soulever ses fesses. La seconde personne se positionne à genoux entre les cuisses en soutenant les fesses de son/sa bien-aimé(e). Sur la longueur, cette posture peut s’avérer difficile à tenir. Il est alors possible de reposer les cuisses levées sur celles de son/sa partenaire

Autre option possible : replier les jambes sur le corps du/ de la partenaire positionné(e) au-dessus. Ce léger changement garantit une pénétration plus profonde. Grâce au changement d’angle, cette variante du missionnaire favorise la découverte de nouvelles sensations.

Le/la partenaire allongé(e) peut également poser ses pieds sur le torse de son/sa conjoint(e) et déposer ses cuisses sur sa poitrine. Le but est de serrer les cuisses afin de ressentir un maximum de plaisir.

La sexualité ne se limite pas à la stimulation vaginale : il existe mille et une façons de prendre du plaisir sans pénétration. D’ailleurs, seules 18 % des femmes parviendraient à atteindre l’orgasme par ce biais, selon une étude parue en 2017 dans le Journal of Sex & Marital Therapy. D’après ces travaux, la stimulation clitoridienne en plus de la pénétration serait nécessaire pour 37 % des femmes.

Pour nombre d’entre nous, l’orgasme est donc difficilement accessible par la seule stimulation vaginale. Et c’est tout à fait normal ! « Il y a une explication à ça : les premières découvertes sont surtout faites de caresses externes et donc c’est comme si la connexion ou l’habileté à pouvoir ressentir tous les plaisirs étaient déjà installées, alors que le plaisir à la pénétration arrive un petit peu avec le temps », indique Alexandra Hubin, sexologue et fondatrice de SexoPositive.

Comment augmenter le plaisir de la pénétration ?

Bonne nouvelle : il existe de nombreuses astuces pour prendre encore plus de plaisir lors de la stimulation vaginale. La sexologue livre ses conseils pour optimiser la pénétration.

  • Miser sur la double stimulation

Stimuler le clitoris pendant la pénétration, c’est LA solution pour maximiser le plaisir. L’objectif ? « Faire comme une association d’idées entre le plaisir externe et le plaisir interne », explique Alexandra Hubin. Il est possible de stimuler cette zone soi-même avec ses mains ou d’inviter son partenaire à le faire.

  • Penser à l’angle de pénétration

Pendant un rapport sexuel, il existe différentes façons de stimuler le clitoris sans les mains. La clé du succès ? L’angle de pénétration. Pour le trouver, à vous d’adapter vos positions sexuelles préférées, en vous dirigeant vers celles qui permettent un frottement entre votre pubis et celui de votre partenaire. La sexologue prend l’exemple de la levrette, qui se pratique traditionnellement à quatre pattes, mais qui peut aussi être expérimentée en étant totalement allongée ou debout contre un mur. « Vous voyez, une même position permet des postures différentes, des angles de pénétration différents et donc des sensations internes différentes », explique-t-elle.

  • Basculer le bassin

Autre conseil pour optimiser la pénétration : basculer le bassin et contracter le périnée. « Aller chercher son plaisir à la pénétration, c’est une démarche active (…) Le fait de faire des mouvements de bascule du bassin permet non seulement de contracter les fessiers, mais surtout le périnée. On va créer plus de pressions et du coup, plus de sensations », indique Alexandra Hubin.

  • S’amuser sans pression

Et puisque les rapports intimes ne doivent pas être régis par la quête de la performance, la sexologue livre un ultime – mais non moins essentiel – conseil : s’amuser sans pression ! « L’idée, c’est d’avoir un maximum de plaisir, pas de courir à un orgasme, parce que ça, c’est le meilleur moyen de ne pas l’atteindre », conclut-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *