Ce que vous devez savoir sur le clitoris

Aujourd’hui, le clitoris est de moins en moins tabou. Il fait régulièrement la une des magazines féminins, et on l’analyse sous toutes les coutures.

Reste qu’il est toujours auréolé de nombreux mystères, et que peu de femmes savent vraiment à quoi il sert. Certaines ne savent même pas où ils se trouvent exactement. Et la plupart ignorent que c’est un organe sexuel féminin à part entière.

Le clitoris, un organe sexuel à part entière

Cette petite proéminence située en haut de la vulve, entre les lèvres (petit rappel pour les plus ignorantes d’entre nous), et que l’on appelle aussi gland, n’est que la partie émergée du clitoris.  La taille de cette partie visible est comprise entre 0,5 et 1 cm, alors que la partie interne du clitoris peut mesurer jusqu’à 10 cm. Ce gland est recouvert d’un prépuce, et il augmente de taille quand l’excitation monte.

Il est par ailleurs formé de deux corps caverneux et d’un bulbe, accroché à la paroi antérieure du vagin. Cela vous rappelle quelque chose ? Oui, pas de doute : le clitoris féminin est l’équivalent du pénis masculin. Les femmes ont donc elles aussi des érections.

Le clitoris : objet de tous les fantasmes

Le clitoris a ceci de particulier qu’il ne sert qu’au plaisir. Aucun autre organe du corps humain n’a cette spécificité ! Et c’est pour cela qu’il est l’objet de nombreux fantasmes, aussi bien de la part des femmes que de celles des hommes.

Ces derniers, qui ne disposent pas d’un tel organe, ont de quoi en être jaloux ! De plus, c’est une zone érogène très réactive et très sensible : pas besoin de préliminaires pour la faire réagir !

Il suffit de quelques caresses, des doigts, des lèvres ou de la langue, pour le mettre dans tous ses états, et vous aussi. Il suffirait de quelques minutes pour parvenir à l’orgasme. On peut même oser le dire : c’est la zone érogène la plus sensible chez la femme. À titre de comparaison, elle est munie de plus de 8 000 capteurs sensoriels, alors que le pénis de l’homme, lui, n’en compte qu’à peine la moitié.

Malheureusement, de très nombreuses femmes ignorent encore l’intensité du plaisir que ce tout petit organe peut leur procurer. Ou bien le découvrent bien trop tard dans leur vie sexuelle… Sûrement en raison des tabous qui persistent encore sur le sujet, et sur la masturbation en général, malgré les progrès faits en la matière.

Clitoris : le secret de l’orgasme clitoridien

Si l’on en croit les multiples sondages et enquêtes réalisés régulièrement auprès des femmes de tous âges, 80 % d’entre nous seraient clitoridiennes et 20 % seulement vaginales. En réalité, il n’y a pas vraiment de distinction entre les deux types d’orgasmes. Certains spécialistes affirment même que le point de départ de tout orgasme et toujours clitoridien.

Car, dans tous les cas, on stimule soit la partie externe, soit la partie interne du clitoris. Tout cela en fait un organe indispensable qu’il est urgent de mieux connaître !

Comment fonctionne le clitoris ?

Assez bêtement à vrai dire. Caressé doucement avec les doigts ou la langue, il entre en érection (oui, nous aussi les femmes on bande un peu). Et nous fait mouiller. Et si on insiste un peu, de stimulation en stimulation, on arrive à l’orgasme.

Le clitoris est l’organe responsable du plaisir féminin. Il est donc plus que tant d’éliminer un idée fausse et aussi vieille que le monde : non, il n’existe pas d’orgasme vaginal sans orgasme clitoridien.

Pour la simple et bonne raison que le clitoris est responsable de l’orgasme féminin de manière générale. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il entoure le vagin. C’est d’ailleurs pour cette raison que les positions sexuelles du Kamasutra stimulant le clitoris sont tant plébiscitées. Elles vous permettent d’atteindre l’orgasme de façon plus facile… Mais aussi de vous procurer de fortes sensations.

Pourquoi c’est si sensible ?

Attention les filles, voici une information qui va démentir une bonne fois pour toutes la thèse selon laquelle nous serions le sexe faible : le clitoris est  l’organe le plus sensible qu’on puisse trouver chez l’être humain et compte pas moins de 8 000 terminaisons nerveuses. En guise de comparaison, le gland du pénis n’en possède que 6 000. On dit ça on dit rien. Et donc tous ces petits nerfs, s’ils sont titillés à bon escient, provoquent une ouverture et une lubrification du vagin.

A quoi ça sert ?

C’est ça le plus beau dans cette histoire du clitoris. C’est que ça ne sert qu’à une seule chose : nous faire prendre notre pied. Vous en connaissez d’autres, des organes conçus à 100% pour notre plaisir ? On en rêvait, dame nature l’a fait, quoi.

Elle aurait pu le rendre un poil plus facile à trouver mais on ne lui en veut pas. Bon, pour être tout à fait honnête, le clitoris sert aussi à ouvrir le vagin comme spécifié plus haut et faciliter la pénétration.

Donc on peut imaginer qu’il a aussi été conçu pour faciliter la reproduction. Il n’empêche que pour beaucoup de sexologues, il est la seule porte d’entrée du plaisir féminin.

Découvrez dès à présent à quoi ressemble le clitoris :

A quoi ressemble le clitoris ?

A un petit pois chez les unes, à un micro pénis chez les autres (l’anatomie féminine peut vraiment varier d’une femme à l’autre). Il se situe au sommet des petites lèvres et est recouvert d’un petit capuchon, dont il émerge quand nous sommes excitées. Mais ça, c’est la partie émergée de l’iceberg (enfin on dit iceberg, mais le clito c’est plutôt chaud bouillant, donc l’image est mal choisie).

C’est la partie émergée, disions nous, parce qu’en réalité le gland du clitoris est prolongé à l’intérieur de notre vulve par une tige qui peut mesurer jusqu’à 10 cm de long, et de 3 à 6 cm de large. Elle se scinde en deux longues racines qui vont entourer les bords latéraux du vagin. Sur les dessins suivants, vous pouvez le découvrir, le clitoris ressemble presque à un petit bonhomme ! L’ensemble se compose d’un capuchon, d’un gland (eh oui, comme pour le sexe masculin), d’un corps caverneux ainsi que d’un urètre.

Lors d’un rapport sexuel, plusieurs changements apparaissent au niveau du sexe féminin et plus spécifiquement autour du clitoris :

  • Lorsque le clitoris est en état d’excitation, il se gonfle. A la manière du pénis en érection. Sous l’action du pénis qui écarte et comprime de façon répétitive le double arche des bulbes et des corps caverneux : 
    • le gland descend
    • les corps caverneux se gonflent de sang.
    • les bulbes se gonflent également de sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *