les 7 orgasmes masculins

Les différents orgasmes de l’homme

Nous pensions savoir beaucoup de choses sur l’orgasme. Nous savons qu’il existe une différence entre les femmes et les hommes, dans le sens où des études montrent que les femmes ont moins d’orgasmes que les hommes.

Ce que nous ne savions pas, c’est que les hommes peuvent avoir 7 types d’orgasme. Oui, vous avez bien lu, sept ! Nous avons encore des choses à apprendre sur le sexe.

À l’occasion de la journée nationale de l’orgasme au Royaume-Uni, l’experte Annabelle Knight de Lovehoney propose d’expliquer aux hommes comment atteindre ces sept orgasmes. Mais pas tous au même moment. Ce serait déraisonnable… 😉

1 L’orgasme standard

Rien d’extraordinaire ici, nous parlons de l’orgasme standard, classique.

« C’est l’orgasme type dont la plupart des hommes font l’expérience quand ils ont un rapport sexuel », explique Annabelle Knight.

« Lorsqu’un homme est physiquement ou psychologiquement stimulé, il a une érection. Il y a un afflux sanguin dans les tissus spongieux le long du pénis, qui fait augmenter sa taille et le rend rigide. Les testicules se dirigent vers le corps, pendant que le scrotum se rétrécit.

« Le mélange de sperme (5%) et de fluide (95%) est alors poussé vers l’urètre, par une série de contractions des muscles du plancher pelvien, et la prostate, et ensuite, le pénis entre dans ce processus que nous appelons l’éjaculation. »

Fait amusant : la vitesse moyenne de l’éjaculation est de 45 km/h- une vitesse proche de celle d’Usain Bolt en train de faire un sprint. Mais le fluide ralentit d’environ 6 km/h en atteignant le vagin.

2 L’orgasme mixte ou l’orgasme de tout le corps

Les orgasmes mixtes se produisent quand différentes parties du corps sont touchées simultanément avec une sensation de plaisir.

« Ils peuvent se produire quand le rapport atteint un rythme rapide, ou lorsque vous évoluez lentement vers l’évènement principal » explique Annabelle Knight. « C’est une excellente façon d’activer de nombreuses zones érogènes au même moment. »

3 Les orgasmes multiples

edging en coupleLe Saint Graal de l’orgasme masculin. « Les orgasmes multiples peuvent être séquencés (c’est lorsque vous avez un orgasme, que vous vous reposez, puis vous avez un autre orgasme) ou en série (un orgasme après l’autre sans repos entre les deux) », confie Annabelle Knight.

Si vous en voulez plus, elle suggère d’essayer d’abord le type séquencé.

« Vous avez un orgasme, puis vous prenez 30 minutes de repos (appelé période réfractaire, quand le corps de l’homme se remet d’un orgasme, et cette période s’allonge à mesure qu’un homme prend de l’âge) et vous profitez d’un bonus d’ocytocine (ce qu’on appelle l’hormone de l’amour, sécrétée pendant un rapport sexuel) qui envahit le cerveau. Ensuite, c’est le deuxième round ! »

Fait amusant : d’après un sondage de Lovehoney auprès de 1 000 hommes, deux tiers des hommes interrogés (67%) ont fait l’expérience des orgasmes multiples.

4 L’éjaculation nocturne

Pas seulement réservée aux adolescents, l’éjaculation nocturne se produit lorsque vous avez un orgasme involontaire pendant que vous dormez, à cause d’un rêve qui peut être érotique ou pas.

« 8% de nos rêves ayant un contenu sexuel, l’éjaculation nocturne est plus courante à l’âge adulte que ce qu’on imagine généralement », explique Annabelle Knight.

5 L’orgasme pelvien

« Il peut être atteint en perfectionnant une pratique appelée edging », selon Annabelle Knight.

« L’edging est une façon efficace de faire durer votre performance et d’avoir un meilleur contrôle de votre orgasme. Si vous avez un bon contrôle, quand l’orgasme arrive, il est beaucoup plus explosif. »

Comment pratiquer l’edging ? « Vous faites de l’edging en continuant de vous masturber jusqu’au moment où vous êtes sur le point d’avoir un orgasme, ce qu’on peut appeler le point de non-retour. À ce moment-là, vous vous arrêtez. Vous laissez toute émotion sexuelle s’estomper et vous recommencez. Vous le faites à plusieurs reprises, avant de vous laisser aller. Essayez, c’est une bonne façon d’améliorer la satisfaction sexuelle pour les deux sexes. »

6 L’orgasme prostatique

Apparemment, le point G chez l’homme est la prostate.

« Ce point de plaisir est une petite glande de la taille d’une noix, à laquelle on accède par l’anus. Dans le corps, à la base de la vessie, elle peut être facilement stimulée par un index lubrifié ou un sex toy adapté. »

Selon Annabelle Knight, ce point est ultra-sensible et une légère friction peut provoquer un orgasme.

« On a développé des stimulateurs de prostate, spécifiquement pour le plaisir prostatique », ajoute-t-elle.

7 L’orgasme sec

Il faut savoir que les hommes n’ont pas besoin d’éjaculer pour avoir un orgasme.

« Même si nous associons souvent les orgasmes masculins à l’éjaculation, cela ne fait pas forcément partie de la formule de l’orgasme pour un homme », explique Annabelle Knight.

« Connu sous le nom d’orgasme sec, un petit pourcentage d’hommes peuvent avoir un orgasme sans produire aucun fluide. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *