Le quick sexe

Vous avez déjà tous eu un jour l’envie soudaine de tirer un petit coup rapide entre deux portes, juste comme ça. Mais rapide n’est pas systématiquement synonyme de mal fait. Le manque de temps ne doit pas être une raison de mal faire. Il faut savoir utiliser les contraintes comme des avantages et les exploiter dans votre intérêt pour s’exécuter en toute efficacité.

Le quick sexe c’est quoi ?

Bon pour commencer, par quickie on entend beaucoup de choses, mais soyons réalistes deux secondes, le sexe rapide des films de cul n’est pas le même que celui que vous réaliserez avec votre partenaire à la maison. Dans la vraie vie, celle où le pain au chocolat vaut bien plus que 14 centimes, sexe express rime avec une vague pénétration sur un coin de table, souvent debout ou du moins dans une position pas très confortable. Mais pour que le quickie soit apprécié par monsieur et par madame, il faut qu’elle soit obligatoirement vaginale, ce qui n’est clairement pas le cas de toutes les femmes. Si toutes vos ex-copines étaient vaginales, alors la dure réalité des statistiques dit que dans vos ex-partenaires, il y a de grandes chances que deux tiers aient simulé.

Donc messieurs, pour une partie de jambes en l’air rapide, munissez-vous d’un petit vibromasseur pour être sûr de pouvoir mener votre partenaire à la même extase que vous. Et pour éviter aussi de l’obliger à simuler, pour une question d’égo masculin qu’il vaut mieux, d’après mon expérience, préserver. Dans le cas où vous, grâce à votre super engin, jouissez seul, ça devient plus un plaisir de bourrin égoïste qu’autre chose. Parce que si vous souhaitez du sexe rapide et sans vraiment de communication ou interaction avec une partenaire, vous vous trompez de terme. Choisissez plutôt celui de branlette.

Un quick sex, c’est dans la tête (aussi)

quick sexeSi vous faites partie de celles qui ont besoin d’une certaine mise en scène pour atteindre le septième ciel. Des bougies autour du lit, du champagne bien frais et la playlist lounge du Byblos en fond sonore, sachez qu’il y a encore plus grand. Un intermède rapide avec son chéri dans un lieu bien éloigné de la chambre à coucher. L’occasion de découvrir de nouvelles sensations. Un fantasme pas forcément difficile à réaliser et qui lèvera la frustration du manque de temps. Un quickie ou quick sex, c’est rapide, efficace et plein de surprises.

Contrairement aux hommes qui pensent au sexe un milliard de fois par jour, les femmes ont en général besoin d’un scénario. Pour être allumée au quart de tour, il faut vous entraîner. A chaque fois que l’idée de batifoler vous traverse l’esprit, imaginez-vous en situation.

Visualisez tous les détails et pour faire affluer le sang dans les zones ad hoc, croisez et décroisez les jambes. Le sang affluera dans les parties génitales et la fameuse réaction chimique se produira. Au moment du quick sex, le message cérébral devrait rapidement se mettre en place. Un quick sex, souvent, ça s’improvise alors si vous n’avez pas les dessous raccord, ne focalisez pas dessus.

Choisir le bon timing

Si bien souvent, le quick sex s’improvise, il n’en demeure pas moins qu’on peut aider le hasard et éviter que comme un soufflé, le quick sex ne retombe aussi vite qu’il est monté. En effet, pour que ce moment d’intimité ne vire pas au cauchemar, certains points sont à vérifier. Il vous faut un homme consentant, qu’on ne vous arrête pas ensuite pour harcèlement ; un préservatif (si cet homme consentant n’est pas encore officiel) ; un lieu insolite, mais réaliste et le bon timing.

On évite le quick sex si on est déjà très en retard, au risque de se reprocher mutuellement ce délicieux moment, ce dernier terminé.

Il faut ensuite trouver l’endroit opportun. Insolite pour que l’excitation monte d’un cran , mais trop risqué non plus pour ne pas se faire arrêter pour attentat à la pudeur. Ça risque de faire cher le moment coquin. Atteindre l’extase oui, se faire des sueurs froides, ce n’est pas utile.

C’est aussi un anti-routine. Car comme n’est rien prévisible : Quand ? Où? La chambre à coucher devient trop classique! On cherche plutôt une relation charnelle improvisée dans un endroit insolite mais qui des fois n’est pas très confortable (on vous laisse réfléchir!). L’idée est de pratiquer les trucs les plus fous jamais tentés auparavant. On prend des risques mais on fait suffisamment attention pour ne pas être surpris. Et une libido qui est boostée!

Trouver le scénario

Gardez à l’esprit que la jouissance n’est pas une fin en soi, il faut surtout que le scénario soit à la hauteur. Commencez avant tout par respirer : en inspirant profondément et faisant circuler l’air à travers tout le corps, vous intensifierez vos sensations et le surplus d’oxygène vous mènera plus vite au vertige.

Ensuite choisissez bien les positions, l’idéal reste debout, vous devant, lui derrière. Oubliez les brouettes infernales et autres contorsions et gymnastiques. L’essentiel est qu’il garde un accès à vos zones érogènes. Zappez les préambules, ce n’est ni le lieu, ni le moment et même si ça ne se termine pas pour vous par un feu d’artifice orgasmique, ça peut toujours être un plaisir réel. Cette prouesse sexuelle occupera tous vos scénarios sexuels pour les prochaines semaines.

Et sur la durée ?

Selon certains adages, il semblerait que l’homme aime à regarder et la femme aime se montrer, même si l’inverse pourrait être tout aussi vrai. Le quick sex est donc un bon moyen d’entretenir la flamme. Pour une fois, gardez vos vêtements, déboutonnez simplement une ou deux attaches. Il profitera ainsi pleinement de votre lingerie qui bien souvent s’échoue illico presto au pied du lit. Accentuez chacun de vos gestes. Décuplez les sensations en vous

Pour conclure… sur le quick sexe

Le sexe rapide peut amener à une multitude de choses insoupçonnées : le goût de l’interdit, un peu d’exhibitionnisme si vous faites ça en extérieur, de l’humiliation ou au contraire de la domination. C’est aussi l’occasion de couper le train-train habituel dans lequel il est parfois difficile de se sortir. Le quickie pimentera votre vie sexuelle et peut faire repartir à la hausse n’importe quelle libido un peu à plat. Après, il faut savoir varier les plaisirs, il ne faut absolument pas faire de cette rapidité une habitude. C’est très pratique pour la vie de tous les jours, où certains n’ont pas forcément le temps de se faire de grandes soirées baise. Mais lorsque le sexe rapide devient une habitude c’est plutôt de l’ordre de la paresse…

L’innovation a également sa place au monde du sexe express. Une fellation rapide ou une masturbation mutuelle sans jouir fera un parfait amuse-bouche qui vous tiendra en haleine jusqu’au prochain coup (de butoir)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *