Prenez la main sur lui et osez la fellation !

Pour les novices ou celles qui n’en sont pas à leur première fois, un petit rappel anatomique est tout de même nécessaire car on a tendance à trop mal connaître le fonctionnement du plaisir de ces messieurs.

La plupart des gens pensent que la fellation est une gâterie des plus simples :

une bouche, un pénis et des vas et viens. Si vous en restez là, vous risquez de passer bien loin de l’effet désiré ! En réalité, cette pratique sexuelle est bien plus complexe et s’étend à tout le pôle sud masculin, c’est-à-dire le pénis (bien évidemment !) mais aussi les testicules, le périnée et l’anus pour les plus téméraires.

Dites bonjour à son pénis !

Lors de vos premiers contacts visuels et physiques avec le pénis de votre partenaire, gardez une chose bien en tête : il n’y a pas de normalité, la diversité de formes, de tailles, de couleurs est absolument énorme (comme certains ont pu le chanter d’ailleurs…). Le pénis d’un homme est presque comme son empreinte digitale c’est à dire unique.

Une fois ceci en tête, vous pouvez faire les présentations sereinement avec l’engin de tous vos désirs, le pénis de votre partenaire ! Cette partie du corps de l’homme est très intéressante car en fonction des endroits que vous allez stimuler cela va lui procurer tout un panel de sensations différentes.

Pour la fellation, il y a des bases pratiques à bien connaître :
Attention au contact entre le pénis et vos dents, un simple effleurement pourrait être très désagréable pour votre partenaire. Prenez donc soin de vous aider de vos lèvres pour que la fellation soit la plus douce possible. Si vous croquez dedans, vous risquez de ne jamais avoir le droit de vous en approcher de nouveau!

Si vous avez les lèvres sèches, commencer par les humecter : un premier contacte doux et humides sera plus agréable qu’une version frappe à fromage. N’ayez pas peur de saliver, cela jouera le rôle de lubrifiant naturel et les sensations de votre partenaire s’en verront décuplées.

Oubliez les images de films pornographiques dans lesquelles un va et vient effréné, mécanique et quasi violent est souvent dépeint et privilégiez la douceur, la sensualité. Le pénis et la zone génitale de votre partenaire sont à manier avec ce qu’il faut de douceur mais avec assurance : les bourses ne sont pas aussi fragiles que les flûtes en champagne de vos aïeuls.

Soyez à son écoute, observez ce qui lui fait plaisir. En cas de doute, demandez lui : « comme ça ?», « et ça ?», « et là ». Vous n’aurez pas besoin de faire de grands discours pour vous comprendre mutuellement, mais il est possible que si vous ne demandez pas, vous ne saurez pas!

En ce qui concerne la position à adopter et les endroits où réaliser une fellation, le grand « plus » de cette pratique est qu’il n’y a quasiment aucune limite, si ce n’est votre confort.
En règle générale, un homme a besoin d’autant de temps qu’une femme lors d’un cunnilingus pour arriver à l’orgasme via fellation. Il est donc plus agréable de choisir une position confortable pour tous les deux afin d’être à l’aise pendant toute la durée de la fellation. Ensuite, libre à vous de varier les plaisirs : 69 endiablé ou tout simplement, lui, étendu sur le dos à votre merci.

Puis vient le temps de passer à l’action…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *